17 février 2011

réflexions personnelles

trucs déprimants ahead, passez si vous voulez.

C'est fou comment j'ai l'impression d'être en introspection la majorité du temps ces temps-ci.  Sur moi-même, mais également sur les relations que j'ai avec les autres.  J'ai l'impression d'avoir grandi un peu mentalement, ce qui est un peu normal avec tout ce qui m'est arrivé depuis la fin de l'année passée.  Je le remarque dans ma façon d'aborder les choses: j'ai l'impression de moins tout refuser en bloc et de jouer la victime.  Au point même où quand je craque, ya une partie de moi qui me dit que j'ai pas d'affaire à pleurer, que je dois arrêter...

Faut dire que mon orgueil rentre en jeu là-dedans, mon refus de chercher de l'appui extérieur le plus possible est assez évident à mes yeux.  Ce qui me mérite bien entendu des remarques comme quoi je suis "froide" et "hypocrite".  Ceux qui me connaissent sauront de qui viennent ces remarques (mais j'en ai également eu une d'une personne que je connais que peu et qui s'est permis de me juger sans me connaître ¬_¬).  Remarques qui me donnent presque le goût de rire quand j'y pense.  Surtout que la personne qui me les a adressées a, à une seule reprise, aborder le fait qu'elle se demandait comment j'allais, si je souffrais même si je ne le laissais pas paraître (ce qui m'avait touché sérieusement)....pour me faire dire hier, alors que je me sentais down, "pour pas alourdir l'atmosphère, tu devrais te prendre en main, pas faire cette face là pis essayer d'être plus gaie".......si ça c'est pas de l'hypocrisie, je me demande bien ce que ça pourrait être.  "Pour pas alourdir l'atmosphère", comme elle me l'a dit, je parle pas de comment je me sens, je répond par l'affirmative quand on  me demande comment ca va même quand c'est loin d'être vrai, je pleure seule devant mon ordi ou dans mon lit quand tout le monde est parti ou endormi, je ravale mon besoin de réconfort pour me tenir le plus droit possible.  Bref, je suis "hypocrite".

OH! et j'ai oublié de mentionner que je me faisais reprocher de me confier à mes amis, à des "étrangers".... mais le truc, c'est que si je les aurais pas, pas sure que je serais en train de lentement me relever et de recommencer à vivre.   Car ce sont eux qui me demandent comment ça va et qui poussent pour que je dise la vérité; ce sont eux qui, quand ils me voient, offrent un calin pour me réconforter et non que je sois celle qui en donne; ce sont eux qui sont prêts à rester sur msn ou que je les appelle à 2h du mat pour m'écouter quand ca feel pas, contrairement à d'autres qui m'ont déjà dit avec une expression sérieuse "braille pas".  Ce sont eux qui, même quand eux feelent pas bien et ont des problèmes, m'écoutent quand même et me soutiennent, contrairement à d'autres qui préfèrent soit chialer sur un fait divers aux nouvelles ou se pogner aux cheveux entre eux et se servir de moi comme témoin comme quoi ce sont eux qui ont raison et pas l'autre.  Ce sont eux qui me proposent de sortir pour célébrer de quoi de chouette qui m'est arrivé au lieu de me demander d'être à la maison pour préparer le souper alors que je suis à la biblio en train de travailler sur un truc d'école à remettre le lendemain souvent et que ca me prend une heure retourner à la maison.

Mais bon, à part pour la semaine dernière quand j'étais plus capable de m'endurer et que j'ai attend des records de déprime à cause de mes SPM (j'ai jamais autant détesté des hormones sérieux =___=), je m'en tire pas trop pire pour l'instant. 

Je trouve même drôle qu'une de mes amies ait décidé de vouloir me matcher le jour de la St-Valentin XD C'était tellement random son affaire en plus XD  Le pire dans tout ça: j'ai vraiment pesé pendant plus d'une journée les pour et les contre et je me suis solidement interrogé sur ce que je voulais.  Oui, l'idée d'être en couple me freake toujours, mais un peu moins je dirais.  Je sais toujours pas comment ca "marche", mais je réalise maintenant à quel point c'est quelque chose que tu t'impliques autant que l'autre, que tu fais des compromis et des sacrifices pour un bonheur commun.  Oui, je meurs toujours d'envie d'avoir quelqu'un à qui je pourrais demander un calin et qui accepterais que je reste collée dessus pendant le temps que j'en ai besoin quand je feel pas; mais je sais que présentement, côté psychologique, je suis incapable de fournir l'effort que ca demande.  De plus, j'aurais l'impression d'être une sangsue affective pour combler le manque que j'ai présentement alors qu'en échange, tout ce que je donnerais, ca serait que très peu de temps et une fille qui cache ses émotions pour pas montrer à quel point elle est encore instable émotionnellement.  Ca peut sonner comme des excuses que je me donne, mais c'est la réponse à laquelle j'en suis venue après mes réflexions. 

Bref, pour le moment, je vis un peu au jour le jour, je prend le bien qui passe et essaie de pas trop me pencher sur le négatif.  Et j'ai foutument hâte d'avoir un break de l'école pour pouvoir faire de quoi avec mes amis!!!  Prendre une journée off de tout et juste m'amuser~~

Posté par mochi à 12:29 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur réflexions personnelles

Nouveau commentaire